Détails actualité

27/10/2011 Le Prix Sakharov récompense cette année l'action de cinq acteurs des révolutions arabes

Le résultat tant attendu du prestigieux Prix Sakharov pour la liberté de l'esprit de 2011 a été décerné ce matin par le Parlement européen à cinq protagonistes du "printemps arabe".

Ce n'est donc pas une, mais cinq personnes qui se sont vues récompensées aujourd'hui pour leur action dans le domaine de la défense des droits de l'Homme et des libertés fondamentales.

Parmi les lauréats figurent le protestataire tunisien Mohamed Bouazizi (honoré à titre posthume) dont l'immolation le 17 décembre 2010 avait provoqué une vague de soulèvement populaires en Afrique du nord et au Proche Orient. Par ce geste qui avait causé sa mort deux semaines plus tard, il dénonçait ses conditions de vie, la corruption et la brutalité des autorités.
La militante égyptienne Asmaa Mahfouz, fondatrices du "Mouvement des jeunes du 6 avril" avait lancé un appel au rassemblement sur la place Tahrir au Caire, mouvement qui a entrainé la chute du chef égyptien Hosni Moubarak. Le dissident libyen Ahmed al-Zubair Ahmed al-Sanusi, 77 ans, qui a passé 31 ans en prison en raison de son opposition au régime de Mouammar Kadhafi. L'avocate syrienne Razan Zeitouneh avocate de 34 ans qui dirige des comités coordonnant la révolte en Syrie. Et enfin le caricaturiste syrien Ali Farzat, gravement battu en août par les forces de sécurité syriennes qui lui ont cassé les mains.

Leur nomination ayant été présentée conjointement par les groupes du Parti Populaire Européen, des Socialistes, des Libéraux et Démocrates et des Verts au Parlement européen, leur victoire était donc attendue.

Les cinq militants arabes ont été préférés à deux autres finalistes, dont les noms avaient été annoncés la semaine dernière: il s'agissait du militant des droits civiques biélorusse Dzmitry Bandarenka et de la communauté colombienne de "campesinos" (fermiers) San José de Apartado.

L'an dernier, le Prix Sakharov avait été décerné au dissident cubain Guillermo Fariñas, qui a mené de nombreuses grèves de la faim contre le régime communiste de La Havane. Les autorités cubaines ne l'avaient pas autorisé à se rendre à Strasbourg pour recevoir son prix, en décembre 2010.

Le Prix Sakharov, décerné depuis 1988 et doté d'un montant s'élevant à 50.000 euros, sera remis lors d'une cérémonie se déroulant à Strasbourg le 14 décembre prochain.

Ajoutez un commentaire

* - champ obligatoire

*



Image CAPTCHA pour prévenir l'utilisation abusive
Si vous ne pouvez lire toutes les lettres ou chiffres, cliquez ici.
*
*

Lire la charte