Détails actualité

20/03/2012 Véronique de Keyser : "Refaire une virginité à DSK ne fait pas partie, pour moi en tout cas, des priorités du Parlement européen"

L'affaire a fait grand bruit sur la toile et dans la presse européenne aujourd'hui : Dominique Strauss-Kahn, ancien directeur du FMI, devrait se rendre au Parlement européen mardi 27 mars pour une conférence sur la crise économique, à l'invitation de l'Allemand Alexandre Alvaro (ADLE). Une visite qui est loin de plaire à tout le monde. Véronique de Keyser (Belgique, S&D), co-auteur d'une lettre à Martin Schulz demandant d'annuler cette visite, nous explique pourquoi.

Touteleurope.eu : Quelle est la raison de la visite de M. Strauss-Kahn au Parlement européen le 27 mars prochain, à laquelle vous vous opposez avec d'autres collègues ?

Véronique de Keyser : C'est une initiative personnelle d'un eurodéputé libéral, M. Alvaro, qui a invité, semble-t-il depuis plusieurs semaines mais je l'ignorais, M. Strauss-Kahn, M. Juncker et M. Trichet. Il n'y a évidemment rien à dire quant à la qualité économique de ce panel, mais il y a une règle chez nous au Parlement, qui est que les députés ne peuvent avoir des initiatives personnelles que si elles ne créent pas de troubles, de conflits. Et cela pour la sérénité de la maison.

Il est évident, pour de nombreuses femmes notamment au Parlement, que la présence de Dominique Strauss-Kahn, en elle-même, avec l'image sulfureuse qu'il y a pour le moment autour de toutes ces affaires non résolues, n'est pas de nature à s'accorder avec la sérénité du lieu. C'est sûr qu'il y aura des protestations, des manifestations, et que beaucoup de femmes, et j'en suis, se trouvent profondément choquées par toute "l'affaire DSK". Et je ne parle même pas de l'affaire pénale, mais d'un certain type de rapports aux femmes, de harcèlement, de mélange de sexe et de politique etc. Pour nous c'est assez choquant qu'il ait été invité, cela va créer des troubles et ce n'est pas ce que nous souhaitons. Nous sommes au Parlement européen, mais en plus en Europe dans une situation qui est compliquée, difficile. Il faut de la sérénité au débat, et se concentrer sur un ensemble de priorités.

Refaire une virginité à DSK ne fait pas partie, pour moi en tout cas, des priorités.

Touteleurope.eu : Quelle a été votre réaction à l'annonce de cette visite ? Avez-vous entamé une démarche officielle pour vous y opposer ?

Véronique de Keyser : C'est une démarche qui est tout à fait personnelle. Nous en discutions jeudi dernier lors de la séance de l'après-midi au Parlement et nous nous disions que nous ne pouvions laisser passer ça. Le Parlement européen n'est pas l'endroit où l'on fait des coups médiatiques.

Nous étions trois femmes aux urgences humanitaires cet après-midi là, Isabelle Durant (Belgique, ADLE), Zita Gurmai (Hongrie, S&D) et moi-même à se dire qu'il fallait écrire une lettre à Martin Schulz, le président du Parlement, que nous connaissons toutes personnellement. Cette lettre a circulé dans le Parlement et est partie seulement hier. Cela a finalement créé un buzz, ce qui est contradictoire avec la tranquillité que je souhaiterais. Mais nous l'avons envoyée à tous les membres du Parlement, cela a suscité énormément de réactions, et me conforte dans l'idée que la présence de Dominique Strauss-Kahn susciterait énormément de réactions.

Touteleurope.eu : Si cette invitation est maintenue, quelle sera votre réaction ?

Véronique de Keyser : Je ferais sans aucun doute preuve de mon mécontentement parce que ce n'est pas normal de faire cela au Parlement. Avec toutes ces affaires, M. Strauss-Kahn, avec toute la présomption auquel il a le droit et que je respecte, je ne cite même pas les affaires du Sofitel et du Carlton, représente ce mélange entre sexe, politique, scandales, média ... N'y-a-t-il pas moyen de discuter d'économie ailleurs qu'au Parlement si c'est pour faire tout ce bruit autour de l'événement ?

Donc je protesterais très calmement, mais je dirais que je suis choquée, que je trouve cela indécent, déplacé.

Touteleurope.eu : Quelle ont été les réactions suite à votre démarche, à l'intérieur et en dehors du Parlement européen ?

Véronique de Keyser : J'ai eu des réactions de citoyennes françaises, informées par voie médiatique très certainement, qui m'ont dit qu'elles viendraient de France pour l'empêcher de venir au Parlement !

Mais il faut bien comprendre que ce n'est pas une action concertée, conçue dès le départ pour faire un tel ramdam médiatique, mais nous pensons, au nom de cette règle sur l'organisation d'évènements au sein du Parlement, que Martin Schulz a le pouvoir au moins de suggérer à l'organisateur de faire cela ailleurs.

Ce Parlement a de plus en plus de difficultés à ne pas se transformer en foire médiatique continuelle. Lorsque c'est aussi gros que cette fois-ci, cela dépasse les débats. Il y a une ligne rouge qui a été franchie.

 

En savoir plus

23/03/12, claude :
Tout à fait d'accord avec Madame de Keyser, ce personnage n'a rien à faire dans ce type d'enceinte officielle. Il est anormal de lui donner un siège et une tribune dans cette enceinte, et de prendre ainsi le risque d'insulter bon nombre d'européens, femmes ou hommes.
Il est également choquant que ce monsieur accepte ce genre de proposition, et qu'il n'ait pas la décence d'attendre que les différentes justices saisies se soient prononcées sur son cas.
Il est important que Madame de Keyser sache que sa démarche est suivie et approuvée par beaucoup et que nous la soutenons dans cette lutte pour la décence et la morale.
Il est également important que le Parlement européen sache que recevoir ce monsieur n'est pas de nature à redorer l'image de l'Europe et qu'il serait souhaitable, pour la clarté de son image, que cette invitation extrêmement choquante pour beaucoup, soit annulée. Il serait plus sage et moral que l'on attende que la justice se prononce au lieu de tenter de façon cachée, de "refaire une virginité" à ce personnage dont l'image sulfureuse, méritée ou pas, ne véhicule pour le moment pas de messages bien positifs aux yeux des citoyens européens et de leurs enfants..
Signaler ce commentaire
19/10/12, Raoul Marc :
Bravo ! Pour ceci et pour toute votre action.
Signaler ce commentaire
Ajoutez un commentaire

* - champ obligatoire

*



Image CAPTCHA pour prévenir l'utilisation abusive
Si vous ne pouvez lire toutes les lettres ou chiffres, cliquez ici.
*
*

Lire la charte