Articles précédents

L'actualité de vos eurodéputés

25/05/2012 Emma McClarkin : "L’UE peut avoir une réelle valeur ajoutée dans le sport pour tous et le bénévolat"

Touteleurope.eu vous propose en partenariat avec Sport et citoyenneté l'interview d'Emma McClarkin (ECR, Royaume-Uni), membre du groupe informel "Friends of Sport" au sein du Parlement européen.

Le 2 Février 2012, le Parlement européen a adopté au cours d'une session plénière une résolution sur la dimension européenne du sport. Ce texte peut-il être considéré comme une nouvelle étape dans la mise en œuvre d'une politique européenne du sport ?

Emma McClarkin : Il s'agit de la première étape pour dresser le contour de ce à quoi pourrait ressembler une politique sportive européenne, mais il y a un long chemin entre une première étape et la mise en œuvre d'une politique. Selon moi, cette résolution se concentre trop sur ce que le sport peut faire pour l'UE et pas assez sur la façon dont l'UE peut aider le sport, en particulier le sport pour tous.

Sport et citoyenneté, think tank créé en 2007, réfléchit sur le rôle et la place du sport dans les sociétés européennes. Il publie une revue sur ces questions tous les trois mois.

Toute politique européenne du sport devrait être limitée aux zones où l'UE peut apporter une valeur ajoutée et, bien que j’accueille très favorablement le débat et le très bon travail que l’eurodéputé Santiago Fisas a réalisé sur le rapport, je pense que l'orientation générale du texte était trop axée sur le glamour du sport professionnel et pas suffisamment sur le sport pour tous et le bénévolat, alors que c’est dans ces domaines que l’UE peut avoir une réelle valeur ajoutée.

Le Parlement analysera cette année la proposition de la Commission d'établir un programme complet « Erasmus pour tous » dans le cadre du prochain budget 2014-2020. Si cette proposition venait à être adoptée, le sport serait inclus dans ce programme et bénéficierait pour la première fois d'un budget spécifique. Pouvez-vous nous préciser le calendrier de la discussion au sein du Parlement européen ? Etes-vous en faveur de l’adoption d’un budget spécifique au sport ?

EMcC : Je suis en faveur d'un budget spécifique au sport dans le nouveau cadre financier pluriannuel, mais cela doit être accompagné par une diminution dans d'autres domaines du budget de la culture. L'UE ne peut pas continuer à demander toujours plus d’argent et à proposer encore de nouveaux programmes sans identifier et supprimer les programmes qui n’ont pas de valeur ajoutée. En ce qui concerne le sport, cette valeur ajoutée est possible, mais seulement si l'accent est mis sur le sport de masse. Je n’appuierai pas ce budget s’il n’est pas concentré sur le sport pour tous. Nous devons faire en sorte aussi que tout budget donné pour le sport soit facilement accessible.

Les discussions sur le cadre financier sont en cours, mais il est peu probable qu'un accord soit atteint cette année. Avec la crise actuelle de l'Euro et les élections à venir en France et en Allemagne (qui rendent les deux pays réticents à accepter des décisions contraignantes sur le budget), il est fort possible qu'un accord final ne soit pas trouvé avant fin 2013.

Vous êtes membre du groupe informel « Friends of Sport ». Quels sont les objectifs de ce groupe ? Quel sera son rôle dans la discussion du budget sport ?

EMcC : Les objectifs du groupe sont d'accroître la visibilité du sport au sein du Parlement et de fournir une plate-forme pour les organisations sportives afin qu’elles viennent parler aux eurodéputés et expliquer les questions qui les préoccupent ou les intéressent. Notre groupe n'a pas de rôle officiel dans les affaires législatives du Parlement, mais ses membres les plus éminents participent aux commissions parlementaires-clés impliquées dans l'adoption du budget sport.

Nous consacrons ce trimestre une attention particulière à la question de l’emploi. Selon vous, quel est le rôle du sport (régulièrement présenté comme un secteur dynamique qui peut générer croissance et emploi) dans ce contexte ?

EMcC : Le sport a un potentiel énorme pour l'emploi, tant dans le sport professionnel que dans le sport pour tous. Dans la sphère professionnelle, le sport prend en charge de nombreux emplois, pas seulement pour les athlètes professionnels, mais aussi pour tous les services auxiliaires qui sont nécessaires à la mise en place des événements sportifs. A titre d’exemple, les seuls Jeux Olympiques de Londres nécessitent l’implication de 70 000 bénévoles pour fonctionner.

En ce qui concerne le sport pour tous, les possibilités de croissance sont remarquables. Tous les sports aimeraient idéalement un réseau de coachs locaux qui pourraient enseigner le sport dans les écoles ou dans les communautés locales. En outre, encourager les gens à faire du sport peut avoir un effet positif considérable sur la santé, la confiance en soi et peut finalement mener à la réussite sur le marché de l'emploi.

 

En savoir plus

Ajoutez un commentaire

* - champ obligatoire

*



Image CAPTCHA pour prévenir l'utilisation abusive
Si vous ne pouvez lire toutes les lettres ou chiffres, cliquez ici.
*
*

Lire la charte