Articles précédents

L'actualité de vos eurodéputés

13/07/2012 Martin Schulz : "les 50 ans du traité de l'Elysée peuvent rapprocher Angela Merkel et François Hollande"

En visite à Paris pour rencontrer de nombreux responsables français – dont François Hollande, Jean-Marc Ayrault et Bernard Cazeneuve, ministre délégué aux Affaires européennes – Martin Schulz a accordé un entretien à Touteleurope.eu. Le président du Parlement européen est revenu sur le programme de sa visite en France, qui le conduira notamment à assister au défilé du 14 juillet aux côtés du Président de la République et du président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone, sur les relations franco-allemande et l'anniversaire du traité de l'Elysée, ainsi que sur l'examen du Mécanisme européen de stabilité par la Cour constitutionnelle de Karlsruhe.


Martin Schulz s'est dit ravi et honoré de se trouver en France pour trois jours, et d'être présent pour célébrer la Fête nationale française. Le président du Parlement européen rencontrera non seulement le chef de l'Etat et le Premier ministre mais aussi d'autres membres du gouvernement et de l'Assemblée nationale. A cet égard, certains membres du gouvernement ont été députés européens dans le passé, comme par exemple Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture, qui était vice-président du groupe des Socialistes et Démocrates au Parlement européen, lorsque Martin Schulz en était lui-même le président.

Cette visite s'inscrit logiquement dans le contexte du cinquantième anniversaire de la signature du traité de l'Elysée, socle de l'amitié franco-allemande au sortir de la Seconde Guerre mondiale. Alors que l'on compare l'actuelle relation entre François Hollande et Angela comme moins aisée que celle entre le Général de Gaulle et Konrad Adenauer ou entre François Mitterrand et Helmut Kohl, Martin Schulz rappelle qu'en réalité rien n'est jamais facile dans les relations entre les dirigeants français et allemand. En leur temps, Valéry Giscard d'Estaing et Helmut Schmidt par exemple avaient eu à apprendre à se connaître et à se comprendre. De plus, aujourd'hui encore le couple franco-allemand reste incontournable en Europe, nous explique le président du Parlement européen. "Cette réconciliation a non seulement permis la paix entre les deux pays, mais leur a aussi conféré une force économique, politique, sociale et culturelle dont nous avons besoin au XXIe siècle".

Par ailleurs, à la possibilité que l'élection d'un président socialiste en France puisse avoir une influence sur les élections législatives allemandes de 2013, Martin Schulz reste sceptique. Selon lui, la difficulté que rencontrera la chancelière est la faiblesse de son partenaire de coalition, le Parti libéral, qui a subi des défaites électorales importantes lors des élections partielles du printemps 2012. Néanmoins, Martin Schulz reconnaît qu'un début de vague socialiste semble émerger en Europe, avec en plus de François Hollande en France, l'élection d'Elio di Rupo en Belgique ou encore de Helle Thorning-Schmidt au Danemark.

Enfin, Martin Schulz s'est également prononcé sur l'éventualité d'un blocage du processus de ratification du Mécanisme européen de stabilité (MES) par la Cour constitutionnelle de Karlsruhe. Selon le président du Parlement européen, la Cour n'empêchera pas l'adoption du MES par l'Allemagne, mais donnera certainement des indications précises quant aux futures étapes de l'intégration européenne. En effet, la constitution allemande – qui prévoit l'obligatoire participation du pays à l'intégration européenne – stipule que si les transferts de souveraineté en direction de Bruxelles sont trop importants, le gouvernement doit recourir au référendum pour s'assurer du consentement du peuple. En d'autres termes, Martin Schulz n'écarte pas la possibilité d'une consultation des Allemands pour permettre l'approfondissement de l'intégration européenne, consultation qui "n'effraie pas" le président du Parlement européen.

Ajoutez un commentaire

* - champ obligatoire

*



Image CAPTCHA pour prévenir l'utilisation abusive
Si vous ne pouvez lire toutes les lettres ou chiffres, cliquez ici.
*
*

Lire la charte