Détails actualité

14/02/2012 Un nouvel appel en faveur d'une stratégie européenne sur les sans-abri

Réunis sous un froid glacial à Strasbourg pour une nouvelle session plénière, les députés européens ont débattu lundi 13 février autour d’un premier thème largement d’actualité : la situation des sans-abris en Europe. En présence du commissaire européen Michel Barnier, les eurodéputés ont appelé à une stratégie européenne de lutte contre le sans-abrisme et contre le gaspillage alimentaire, la prolongation du programme européen d'aide alimentaire et un meilleur accès aux services sociaux d'intérêt général, afin de lutter contre l'exclusion sociale. Dans un entretien à Toute l’Europe, le député européen belge Frédéric Daerden est revenu sur le débat et la création d'un fonds spécial pour venir en aide aux sans-abris.

Un nouveau fonds spécial pour venir en aide aux sans-abris

Dans cet appel adressé "au président de la Commission européenne José Manuel Barroso, au nouveau président du Parlement européen Martin Schultz, au président du Conseil de l'UE Herman Van Rompuy, les députés européens ont demandé deux choses, explique Frédéric Daerden : "la réunion d’urgence des représentants des gouvernements nationaux car il est important que l’Europe puisse analyser ce que chaque pays fait en la matière" et "la mise en place d’un fonds spécial de secours pour aider les Etats membres".

Définition européenne du seuil de pauvreté

Une personne est considérée comme menacée de pauvreté si elle vit avec un revenu inférieur à 60 % du revenu médian dans son pays.

Le budget de ce fonds n’a pas été évoqué pendant le débat. "La Commission européenne a reconnu l’importance du problème mais elle n’est pas rentrée dans nos revendications", regrette le député du groupe Socialistes et démocrates, en déplorant que la Commission ait renvoyé le problème aux Etats membres. "Malheureusement nous n’avons pas eu les réponses que nous attendions".

Les membres de l'hémicycle ont rappelé que plus de 600 personnes sont décédées du froid en Europe ces dernières semaines. Même s'il s'agit d'une compétence des Etats membres, le phénomène a pris une telle ampleur que l'Union européenne se doit de jouer un rôle, soulignant que leur troisième appel en faveur d'une stratégie européenne de lutte contre le sans-abrisme est resté jusqu'à présent lettre morte.

La députée européenne Karima Delli (Europe Écologie-Les Verts), auteure de la résolution du Parlement européen sur une stratégie de l’UE pour les personnes sans-abri a rappelé la mobilisation sans relâche du Parlement européen depuis plus de deux ans en faveur d’une stratégie de l’UE pour les personnes sans-abri, sans réponse convaincante jusqu’à présent de la Commission européenne ni des Etats membres.

Utiliser la Plateforme européenne de lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale

Lancée en 2010, la plateforme fait partie de la stratégie Europe 2020 pour une croissance intelligente, durable et inclusive. En tant qu’une des sept initiatives phare de cette stratégie, cet outil contre la pauvreté et l’exclusion sociale définit des mesures destinées à soutenir à tous les niveaux les efforts entrepris pour remplir l’objectif européen de réduction de la pauvreté. Elle entretient des liens de complémentarité et d’étroite interdépendance avec les autres initiatives phare, qui sont axées sur l'amélioration de l'emploi, de l'éducation et des compétences.

La plateforme européenne contre la pauvreté et l'exclusion sociale "a pour objectif de sortir au moins 20 millions de personnes de la pauvreté et de l'exclusion sociale d'ici à 2020" explique Frédéric Daerden. Le député européen belge est l’auteur d’un rapport adopté le 15 novembre par le Parlement européen qui demande à la Commission européenne de faire chaque année le bilan des progrès des Etats membres concernant la réduction de la pauvreté et de l'exclusion sociale.

L'Union européenne compte plus de 80 millions de personnes menacées de pauvreté, parmi lesquelles 20 millions d'enfants et 8 % de la population active.


Selon Frédéric Daerden, cette plateforme doit "être un lieu d’échange de bonnes pratiques et une feuille de route de ce que chacun des Etats membres réalise mais également un instrument pour pousser les Etats membres à agir au niveau législatif sans attendre 2020".


"Au-delà de ma fonction de député européen, je suis également maire en Belgique. Nous sommes confrontés également au problème des sans-abris et nous avons pris des initiatives locales. Ces initiatives locales doivent être davantage imposées dans un cadre pour qu'elles soient généralisées dans tous les Etats membres".


Au cours de cette première journée de session plénière, les orateurs des différents groupes politiques ont également demandé aux Etats membres de mettre fin à la criminalisation des sans-abri dans certains pays de l'UE.

En savoir plus :

Ajoutez un commentaire

* - champ obligatoire

*



Image CAPTCHA pour prévenir l'utilisation abusive
Si vous ne pouvez lire toutes les lettres ou chiffres, cliquez ici.
*
*

Lire la charte