Actualités

12/05/2011 L'Europe et vous : cuir, haut-débit et mobilité

Chaque semaine, Touteleurope.eu fait le point sur ce que l'Union européenne fait pour vous, pour vos droits, votre santé, votre vie quotidienne. Cette semaine, 'L'Europe et vous' revient sur l'action du Parlement européen à l'occasion de la session plénière : nouvelles règles d'étiquetage pour le textile, développement du haut-débit, promotion de la mobilité chez les jeunes.

Cuir et fourrure

De nouvelles règles d'étiquetage pour le textile

Mercredi 11 mai, les députés ont approuvé de nouvelles règles d'étiquetage du textile.

Désormais, l'usage de dérivés animaliers dans les textiles, de la fourrure véritable au cuir, sera indiqué sur les étiquettes par la phrase "parties non textiles d’origine animale". Le consommateur pourra ainsi mieux se repérer entre une fourrure véritable et une fausse fourrure de très bonne qualité. Une période de transition de 2 ans et demi est prévue pour donner à l'industrie le temps de s'adapter.

"Avec cet accord, nous avons franchi un grand pas vers l'achèvement du marché intérieur des produits textiles" a déclaré Toine Manders (ADLE, NL), e rapporteur du Parlement.

Le Parlement n'a néanmoins pas réussi à convaincre les Etats membres de rendre l'étiquetage d'origine obligatoire. La Commission a cependant été invitée à présenter, le 30 septembre 2013, une étude en vue d'évaluer cet éventuel système d'étiquetage d'origine.

 

Plus de fréquences pour l'internet mobile

L'Union européenne veut doter ces citoyens d'un accès Internet à haut débit, y compris dans les zones rurales. Pour cela, les eurodéputés  souhaitent fixer des règles communes de partage des fréquences entre les opérateurs et les utilisateurs. Première mesure, les États membres devront désormais libérer la bande de fréquences de 800 MHz pour permettre l'utilisation harmonisée du haut débit sans fil d'ici au 1er janvier 2013.

"Il faut doter l'Europe d'une capacité maximale de communication à large bande et des plus hauts débits" d'après Gunnar Hökmark (PPE, SE) rapporteur du PE dans ce dossier.

A terme la politique de l'Union européenne se veut plus ambitieuse puisque les eurodéputés envisagent également de réserver, après 2013, les bandes de fréquences de 1,5 à 2,3 GHz au haut débit mobile.

La proposition législative du Parlement doit encore être examinée par les ministres de l'UE le 27 mai.

Education et mobilité

Les eurodéputés ont souhaité promouvoir la mobilité chez les jeunes Européens et à élargir les possibilités d'éducation et de formation. Ils ont donc approuvé jeudi l'augmentation du financement des programmes de l'UE en faveur de la jeunesse, notamment en faveur de la formation (Erasmus, Leonardo da Vinci, Marie Curie, Erasmus Mundus, …). Des efforts restent à faire néanmoins, dans le domaine de la mobilité plus particulièrement, où les eurodéputés critiquent des obstacles pratiques encore trop nombreux, de même qu'une limitation aux seuls étudiants universitaires.

Les eurodéputés veulent également favoriser l'insertion professionnelle au moyen  par exemple de calendriers universitaires plus flexibles qui permettront aux étudiants de travailler plus facilement à côté, ou encore de stages intégrés dans les programmes d'étude.

14/05/11, Florent :
Il faudrait surtout inciter (obliger ?) les universités à harmoniser leurs calendriers semestriels pour faciliter les échanges universitaires. Que de galères quand les semestres se superposent : que les cours reprennent dans l'université d'origine alors que le semestre n'est pas encore fini dans l'université d'accueil... !

Autre nécessité : inciter les universités à accepter la différence des contenus réalisés en Erasmus : j'ai entendu beaucoup trop de camarades faire le constat amer qu'un séjour en Erasmus, c'est 1 ou 2 semestres de "perdus" parce que les cours réalisés dans l'université d'accueil, par essence forcément différents de ceux de l'université d'origine, ne sont pas reconnus parce-que "différents" !
A quoi ça sert d'aller étudier à l'étranger si c'est pour faire la même chose qu'à la maison ?

Erasmus est une formidable opportunité, qui malgré des "progrès" au niveau administratif (paperasserie), reste trop souvent entâchée par tout un tas de "couacs" franchement désagréables !
Au final, c'est un peu la loterie des profs qui sont compréhensifs ou bornés ... :-(
Signaler ce commentaire
Ajoutez un commentaire

* - champ obligatoire

*



Image CAPTCHA pour prévenir l'utilisation abusive
Si vous ne pouvez lire toutes les lettres ou chiffres, cliquez ici.
*
*

Lire la charte