Actualités

14/12/2011 Russie : le Parlement européen demande de nouvelles élections

Le Parlement européen a adopté ce mercredi 14 décembre, à l'occasion du débat en session plénière sur le Sommet UE-Russie qui aura lieu demain à Bruxelles, une résolution non-contraignante exhortant Moscou a organiser de nouvelles élections. Le 4 décembre dernier les Russes étaient en effet invités à élire les membres de la Douma, leur parlement. Des élections entachées d'irrégularités et ne respectant pas les normes électorales de l'OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) selon les eurodéputés.

Cette résolution, rédigée à l'initiative de l'Alliance des démocrates et libéraux pour l'Europe (ADLE), "demande que de nouvelles élections libres et régulières soient organisées après l'inscription de tous les partis d'opposition", et que soient analysées "en profondeur tous les cas de malversations électorales afin de sanctionner les responsables concernés".

Par ce vote, les députés européens ont également souhaité dénoncer des "bourrages d'urnes", des "votes multiples", et des "centaines" d'arrestations de militants de l'opposition qui tentaient de manifester le jour du scrutin et les jours suivants. "Nous soutenons la revendication du peuple russe pour qu'on leur rende leurs voix, leurs choix et leur démocratie. Le Parlement européen exige l'annulation des résultats des élections du 4 décembre dernier et demande de nouvelles élections libres et équitables avec la participation de tous les partis de l'opposition" a ainsi déclaré le Président de l'ADLE, Guy Verhofstadt.

Ce dernier avait invité Mikhaïl Kassianov, ancien Premier ministre russe et leader du parti du Peuple pour la Démocratie et la Justice, a assister au débat dans l'hémicycle. Interdit de prendre part aux élections de la Douma en Russie il a remercié le Parlement pour "la solidarité démontrée aujourd'hui (...), la solidarité avec le peuple russe, qui exige le respect de leur droit à des élections libres et équitables". Lors d'une conférence de presse donnée la veille, il a appelé les dirigeants européens à rappeler à l'ordre leur partenaire russe. "La Russie est membre du Conseil de l'Europe et de l'OSCE, elle doit respecter les valeurs de ces institutions !" a-t-il précisé.

Des dirigeants qui rencontreront demain le président Medvedev à Bruxelles. L'occasion de remettre les pendules à l'heure ? Si les chancelleries restent pour le moment muettes dans les capitales, le chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, a déclaré mardi devant les eurodéputés que les dirigeants européens entendaient profiter de leur rencontre avec Dmitri Medvedev pour lui faire part de leurs "préoccupations sur les problèmes rencontrés aux élections".

Chargée de la rédaction de la résolution du Parlement, Kristina Ojuland, porte-parole de l'ADLE sur la Russie, a ajouté: "Nous exhortons à nouveau l'UE pour qu'elle introduise des sanctions contre les personnes qui ont été impliqué dans les actes de torture et la mort de l'avocat Sergueï Magnitski. Il est temps de suivre l'exemple des Etats-Unis, du Royaume-Uni et des Pays-Bas et d'introduire des sanctions européennes."

 

Sources

Ajoutez un commentaire

* - champ obligatoire

*



Image CAPTCHA pour prévenir l'utilisation abusive
Si vous ne pouvez lire toutes les lettres ou chiffres, cliquez ici.
*
*

Lire la charte