Ca s'est passé en plénière

Zoom sur la session plénière

26/10/2011 En période d'austérité, le Parlement européen vote une augmentation du budget de l'UE

133 milliards d'euros, c'est le montant du budget qu'ont adopté les députés européens mercredi 26 octobre pour l'année 2012. Ils valident ainsi les recommandations de la Commission européenne, et s'engagent dans une bataille avec les Etats membres, favorables à un gel des dépenses. Qui l'emportera ? La balance penche du côté du Conseil.

 Investir pour la relance

"[Notre] stratégie a pour but d'établir les conditions de la relance économique et d'apporter des solutions concrètes pour sortir de la crise. Pour le Parlement européen, il faut commencer à investir dès maintenant et non retarder les financements", a déclaré l'eurodéputée Francesca Balzani (S&D, Italie), rapporteur du budget 2012.

Le Parlement réuni à Strasbourg a voté un budget européen en hausse de 5,2% pour l'année prochaine, soit 133 milliards d'euros pour les paiements (148 milliards pour les engagements). 431 députés se sont prononcés pour, 120 contre et 124 se sont abstenus.

Axé sur "la croissance, l'emploi et l'innovation dans l'Union et le soutien au développement et à la démocratie dans les pays voisins", il vise à favoriser en particulier la recherche et le développement (+10,35 %), la cohésion et les fonds structurels (+8,8 %), la gestion des flux migratoires et de réfugiés et le renforcement de la surveillance maritime en Méditerranée (+6,84 % pour la ligne "liberté, sécurité et justice"). Sur ces derniers points en particulier, plusieurs députés ont critiqué les coupes opérées par le Conseil.

Disposer des moyens nécessaires

"La crise requiert de chaque institution qu'elle fasse des efforts", mais l'UE doit "disposer des moyens nécessaires pour être à la hauteur de l'enjeu", selon le député portugais José Manuel Fernandes (PPE), rapporteur du budget 2012.

Pour le Parlement, 250 millions d'euros supplémentaires doivent être alloués aux producteurs de fruits et légumes afin de prévenir les crises sanitaires (telles l'épidémie d'escherichia coli en 2011) et indemniser les agriculteurs, tandis que le programme européen d'aide alimentaire de l'UE doit être maintenu. A l'inverse, l'augmentation des dépenses du Parlement européen a été limitée à 1,44% (les frais de déplacement étant réduits de 5% et les indemnités gelées au niveau de 2011), et les dépenses pour la mission de police de l'UE en Afghanistan également réduites.

Une Union compétitive

"Ce budget montre que nous voulons renforcer l'Union européenne, que nous voulons une Union européenne compétitive pour relancer la croissance", a souligné Jerzy Buzek, le président du Parlement, avant le vote.

Les députés sont ainsi allés au-delà des recommandations de la Commission européenne, qui préconisait une hausse de 4,9%, et refusé le gel du budget décidé par le Conseil en juillet (2% de hausse équivalente à l'inflation, soit 146 milliards d'euros en engagements et 129 milliards en paiements). Un comité de conciliation va se réunir en novembre pour tenter de trouver un compromis entre les deux institutions avant la fin de l'année, faute de quoi le budget 2012 sera à peu près équivalent à l'actuel. L'année dernière, le Parlement avait fini par valider la hausse de 3 % décrétée par les Etats membres.

 

 

En savoir plus

 

 

 

Flash is required!
29/10/11, rob :
Oui enfin reste à voir ce que la conciliation va donner... le titre aurait pu être trompeur... ;)
Signaler ce commentaire
Ajoutez un commentaire

* - champ obligatoire

*



Image CAPTCHA pour prévenir l'utilisation abusive
Si vous ne pouvez lire toutes les lettres ou chiffres, cliquez ici.
*
*

Lire la charte